Le jeu du jour : Life is Strange par Dontnod Entertainment

Verdict : assez bien.

Life is Strange est un jeu vidéo en cinq épisode, sorti en 2015, il s’agit d’un jeu du type « Aventure graphique », qui a reçu d’excellentes critiques, de nombreuses récompenses et un bon succès populaire. Ce qui m’a décidé à acheter le jeu quelque années plus tard, j’y ai joué un peu plus depuis le début du confinement, mais j’en suis toujours à l’épisode deux seulement.

Dans Life is Strange nous jouons une jeune fille, Max, revenue dans la ville de son enfance pour y poursuivre des études de photographies. Elle se découvre accidentellement un pouvoir sur le temps et devient capable d’en inverser le cours, brièvement et au prix de sa santé, ou en tout cas d’une certaine fatigue. Le jeu n’est vraiment pas clair là dessus, en tout cas pour ce que j’en ai joué jusqu’ici, et l’impression que ça donne est surtout qu’il s’agit d’une limite technique et scénaristique, qui ne possède aucune cohérence interne. Avec ce pouvoir vient une mystérieuse vision d’une tempête détruisant la ville.

Max, se retrouve en plus confrontée à la violence au sein de son université : harcèlement, drogue, viol, disparition et même meurtre. Elle croise son amie d’enfance, qu’elle avait abandonnée quelques années plus tôt, et qui se trouve mêlée à ces affaires, ensemble elles essayent de trouver une solution à tout ces problèmes, tout en explorant les capacités de Max sur le cours du temps.

Le meilleur aspect de ce jeu est sans doute son ambiance, il y a un côté nostalgique très poussé, que j’ai bien ressentie, pourtant le jeu se déroule à une époque moderne, dans une ville de la côte nord ouest des États-Unis, ce qui ne devrait provoquer aucune nostalgie chez moi. La petite ville où se joue le jeu, Arcadia Bay, est imaginaire, située en Oregon et possède une ambiance américaine très bien rendue. Mis à part l’université qui est assez cool, ce n’est pas le genre de place qui est normalement très attirante : paumée, avec l’architecture orientée voitures qui caractérise le continent nord américain, on y visite une zone industrielle, une maison de banlieue résidentielle et une décharge, bref rien de très reluisant. Et malgré tout, j’ai ressenti un vrai dépaysement, et l’envie de visiter le coin. Bon c’est vrai que j’ai toujours vu l’Oregon sous un jour plutôt positif contrairement à bon nombre d’autres états US.

Considérant que c’est une équipe française qui a réalisé le jeu, on peut dire qu’ils ont fait un excellent boulot sur cet aspect.

Le jeu se veut de type « aventure graphique », mais concrètement il s’agit juste d’un « Point & click » moderne. Le truc du retour dans le temps mis à part, il n’y aucune évolution importante du système de jeu depuis des titres comme Indiana Jones and the fate of Atlantis, qui date de 1992. Ce n’est pas forcément un mal, mais ça représente bien l’évolution du jeu vidéo depuis des années quasiment limitée aux graphismes. Life is strange est en 3D, forcément, une 3D réussie, la preuve en est de l’ambiance que j’évoquais plus haut, mais derrière les mécanismes sont ultra simplistes, les arbres de dialogues très limités et les choix binaires. Le jeu est frustrant car n’offrant que très peu de liberté.

Même le mécanisme de retour dans le temps n’est que superficiellement exploité, permettant aux développeurs de proposer des « puzzles » qui n’ont qu’une seule solution, alors que la logique voudrait qu’il y en ait bien plus. Ses règles d’utilisation sont en plus assez incohérentes, on finit par suivre la façon dont le jeu nous guide sans essayer de réfléchir puisqu’aucune créativité n’est demandée.

On a la même sensation qu’il y a 25 ou 30 ans, de ne faire que suivre une voie tracée par les développeurs et devoir se plier aux solutions que eux ont décidées. Max prend des décisions stupides d’adolescente, parce qu’elle est adolescente sans doute, mais c’est difficile à accepter pour le joueur comme moi qui est un adulte et a parfois envie de choisir quelque chose de totalement différent, dans les dialogues comme dans les actes. Le jeu offre régulièrement des choix forcés entre la peste et le choléra, alors que des options qui permettraient d’éviter les deux sont faciles à imaginer, mais jamais proposées. C’est plus une histoire interactive qu’un jeu.

Du coup, la qualité du jeu dépend beaucoup de la qualité de l’histoire, et là c’est un peu décevant. Difficile de juger en ayant vu un peu moins de la moitié, mais c’est encore une histoire d’ados, avec des autorités incompétentes, des situations qui existent uniquement parce que les personnages refusent de communiquer … Il y a du bon, forcément, l’ambiance repose en partie sur l’histoire après tout et si elle est si réussie c’est que l’histoire doit amener quelque chose de bon, mais on est quand même un peu en dehors de mes goûts.

Le jeu n’est pas forcément plus restrictif qu’un jeu d’action où out problème se résout en tirant sur quelqu’un ou en le frappant, mais l’idée de départ a un tel potentiel que le résultat donne une impression de gâchis, et la frustration ressentie est grande, en tout cas pour moi.

Reste cette ambiance très réussie, et rien que pour ça le jeu vaut le coup, en tout cas la première partie, qui est gratuite.

Pour aller plus loin :

Life is Strange a eu beaucoup de succès, et en conséquence a eu droit à une préquelle Life is Strange : before the storm, puis une suite Life is Strange 2. Le jeu a aussi eu droit à une adaptation en comics.

Puisque c’est avant tout l’ambiance qui m’a séduit dans ce jeu, et que cette ambiance est celle de l’Oregon voici donc l’occasion parfaite pour deux vidéos de publicité pour cet état qui donnent vraiment envie d’y voyager :

Oui, ça fait très Studio Ghibli.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :