Les livres du jour : Les montagnes hallucinées et l’Appel de Cthulhu par H. P. Lovecraft et François Baranger

Verdict : très bien

J’ai déjà critiqué les Montagnes hallucinées en Mars, il s’agit donc d’une relecture, mais cette fois ci j’ai acheté la version qui me faisait très envie, et que j’avais utilisée pour illustrer mon précédent article, c’est à dire la version grand format en deux tomes, illustrés par François Baranger. Quand à l’Appel de Cthulhu, j’avais déjà critiqué le texte en Novembre dernier, et la version manga illustrée par Gou Tanabe en début de mois. Et là aussi la version du jour est celle illustrée par François Baranger, mais en un tome seulement.

Au niveau du texte je n’ai rien à ajouter à ces critiques. Les deux sont des classiques de Lovecraft, l’Appel de Cthulhu ayant donné son nom au jeu de rôle tiré de l’œuvre de l’écrivain, et plus généralement à sa mythologie, Cthulhu étant devenu la mascotte de son univers, malgré le peu de textes y faisant directement référence. Ce sont deux textes que j’apprécie, même si j’ai une nette préférence pour l’Appel de Cthulhu, plus court mais bien plus excitant, malgré de légers défauts.

Aujourd’hui je vais donc plutôt me concentrer sur les illustrations de François Baranger, le gros plus de cette édition, avec toutefois la même nuance que dans ma critique de la version de Gou Tanabe : quand « indicible » est un des mots préférés d’un auteur, comment traduire son œuvre en dessin ? La représentation aura beau être aussi réussie que possible (et elle l’est !) rien n’égalera jamais l’imagination du lecteur. Mais cette imagination il faut parfois l’entretenir, et suggérer par des effets de noirceur ou en dissimulant les créatures d’une autre façon, plutôt qu’en montrant directement. C’est pourquoi je préfère l’illustration ci-dessus, où seul apparaît le dessus de la tête du dieu cauchemardesque à celle ci-dessous, qui en montre trop. (Note : François Baranger évoque ce problème dans cet entretien)

Ce léger bémol mis à part, il faut bien admettre que ces illustrations sont magnifiques. Elles complémentent parfaitement le texte, venant renforcer ses qualités et parfois, ses défauts (oui évoquer l’alternance jour/nuit en antarctique ne m’avait pas choqué à la lecture, mais visuellement, ça fait un peu tiquer). Là aussi ma préférence va vers l’Appel de Cthulhu avec des illustrations qui auraient leur place dans un Indiana Jones, tandis que les Montagnes hallucinées ont un style moins varié, très sombre, très froid.

François Baranger fait le choix d’illustrer certaines scènes fantastiques que les protagonistes imaginent grâce à leurs lectures sans en être directement témoins, comme la destruction du monde par Cthulhu, ou une guerre ancienne entre des races disparues avant l’apparition de l’homme sur terre. Ceci lui permet un peu de variété dans les ambiances des dessins, car globalement on reste sur des récits d’horreur où la dominante sont des teintes bleues ou vertes, et où, surtout, les couleurs chaudes sont presque inexistantes.

L’aspect colossal, cyclopéen dirait Lovecraft, de l’architecture est bien rendu. L’homme est minuscule face à ces créatures qui fonctionnent à un niveau différent du notre que ce soit dans l’espace ou dans le temps. La folie est difficile à représenter, mais toute cette horreur presque clinique que promet Lovecraft est bien représentée. Le fait qu’il s’agisse d’ouvrages en grand format (trop, ça ne rentre pas dans ma bibliothèque !) vient encore renforcer cet aspect, et permet de mieux apprécier les dessins.

Ce sont bien sûr des versions luxueuses, totalement dispensables, les textes sont disponibles sous d’autres formats pour beaucoup moins cher, mais dans le même temps ce sont des travaux réussis d’un artiste de talent, et un vrai plaisir visuel qui s’ajoute à une lecture qui était déjà agréable voir excellente.

Pour aller plus loin :

Une autre critique des mêmes livres.

J’ai déjà parlé des écrits de Lovecraft, et autres textes associés, en long et en large sur ce blog. Et ça fait le troisième jour de suite que je parle de Cthulhu. Promis, demain j’arrête. Mais ça reviendra à un moment ou un autre.

François Baranger est également auteur de BD et de romans. Je ne connais aucune de ses œuvres, à part Harry Potter et les reliques de la mort et Prince of Persia les sables du temps, films sur lesquel il a bossé comme concept-artist mais qui ne sont sans doute pas des œuvres très personnelles.

9 commentaires sur « Les livres du jour : Les montagnes hallucinées et l’Appel de Cthulhu par H. P. Lovecraft et François Baranger »

  1. Je n’ai jamais lu Lovecraft et j’avoue que ces éditions me font très envie pour le découvrir tant je trouve les illustrations magnifiques. Cela dit, je suis d’accord avec toi sur les illustrations qui ne peuvent égaler l’imagination et qui impose parfois leur vision des choses. Merci pour cet éclairage et pour le renvoi vers chez moi !

    J’aime

    1. Je conseille fortement de lire Lovecraft, j’adore son style, et l’ambiance dégagée par certaines de ses histoires. On peut en trouver le modèle chez Poe, avec la chute de la maison Usher par exemple. A noter que les Montagnes hallucinées sont une autre de ces suites/hommages à Poe et son roman des aventures d’Arthur Gordon Pym.

      Aimé par 1 personne

      1. Vraiment ? Je l’ignorais totalement ! J’ai justement lu les Aventures d’Arthur Gordon Pym récemment (et la suite signée Jules Verne), mais je ne savais pas du tout que Les Montagnes Hallucinées était une autre suite ! Ça m’intrigue encore plus du coup !

        J’aime

      2. Ici c’est plus un hommage qu’une vraie suite, contrairement à Jues Verne qui voulait vraiment s’en rapprocher et expliquer toutes les différences. Et je trouve l’histoire mieux réussie, bien que ce ne soit pas la meilleure de Lovecraft, à mon avis.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :