Le livre du jour : Crêpe-suzette par Fred Kassak

Verdict : passable

En dehors de quelques exceptions, plutôt anciennes genre Sherlock Holmes ou Agatha Christie, je ne suis pas fan de romans policiers, et puis il y a Exbrayat, que j’aime bien surtout parce que c’est noir, mais comique. Je me suis donc mis à la recherche d’autres auteurs faisant du roman policier humoristique. Il y a San Antonio bien sûr, adulé par certains, détesté par d’autres, dont j’aurai tendance à faire partie, détesté est sans doute un mot trop fort, mais j’ai testé, et j’ai trouvé ça nul, tout simplement, l’inventivité niveau vocabulaire ne servant que de cache misère à tout le reste.

En recherchant d’autres possibilités, je découvre donc Fred Kassak, tenu par les spécialistes, du moins ceux que j’ai consulté, comme LE grand maître du policier humoristique, soit disant loin devant Charles Exbrayat ou Frédéric Dard. Sans trop de mal j’ai pu emprunter une anthologie, qui commence par Crêpe-Suzette, un roman assez court datant de 1959, dans lequel on me promet une histoire de crime parfait menée de main de maître par un assassin en puissance qui ne voit la situation lui échapper que par malchance, ce qui transforme un crime affreux en comédie.

Précisons pour être juste qu’il s’agit de la promesse de l’auteur de l’anthologie et non de Fred Kassak lui-même.

Parce que le résultat n’est pas du tout celui promis. Si le roman est bien humoristique, quoique nettement moins drôle à mon avis que ceux de Charles Exbrayat, le reste est à peu près le contraire de ce qui est promis. L’assassin est un abruti, qui non seulement écrit son crime sous la forme d’une pièce qu’il fait jouer, mais en plus se repose sur une suite d’évènements tellement improbables que c’est un miracle que tout ne se casse pas la gueule dès les premières étapes de sa « manipulation ».

Il n’est aucunement victime de malchance mais sans arrêt sauvé par des coups de bols irréalistes, et si l’humour excuse beaucoup, il y a des limites à ma suspension volontaire d’incrédulité, et elles sont largement franchies ici.

Même si il est assez évident que, contrairement à ce qui est annoncé dans l’introduction de l’anthologie, l’auteur souhaite clairement faire comprendre que son personnage est un crétin, on est frustré tout du long à attendre qu’enfin ça lui pète à la gueule de façon doublement méritée puisque d’une part c’est un salaud qui veut tuer son meilleur ami pour une somme dérisoire que l’autre lui aurait sans doute prêtée, et d’autre part il est stupide et incompétent ce qui est difficilement supportable chez un protagoniste.

Et un retournement de situation du encore une fois à une chance incroyable vient encore lui permettre à la fin de retomber sur ses pattes alors qu’on attendait que ça de voir le karma se manifester un peu.

Et l’auteur vient se plaindre dans une note finale que son roman a eu initialement peu de succès auprès des éditeurs, parce que les gens n’aiment pas voir les méchants s’en sortir. Alors, oui, c’est partiellement vrai, mais ce que le public n’aime pas, surtout, c’est voir les méchants incompétents s’en sortir.

On a quand même une construction complexe, qui tient beaucoup en comptant sur les coïncidences et l’effet du hasard, mais arrive à faire rebondir l’histoire dans un sens, puis dans l’autre. Ce n’est pas totalement mauvais, ça mériterait d’être soigné un peu, mais je ne peux pas dire que le fond de l’intrigue est mauvais. C’est plus l’habillage, et je ne parle pas du style bien que je n’ai pas trop apprécié le style non plus, sans être gêné.

Pour aller plus loin :

J’ai d’autres policiers à découvrir dans ma pile à lire, Simenon et son Maigret, Léo Malet et son Nestor Burma, tout des personnages que je connais par des BD ou par la télé, ou encore à travers les Compagnons de l’ombre.

Pour la peine j’ai enchaîné avec un Imogène, critique à suivre.

Un avis sur « Le livre du jour : Crêpe-suzette par Fred Kassak »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :