Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le livre du jour : l’appel de Cthulhu

Verdict : coup de cœur

Je me fais plaisir en lisant régulièrement quelques récits de Lovecraft. Dernièrement (aujourd’hui en fait) j’ai donc relu le court récit qui a donné son nom à la mythologie entière développée par Lovecraft : l’appel de Cthulhu.

Est-il besoin de présenter Lovecraft et le mythe ? Je devrais espérer que non, mais une anecdote me revient souvent lorsque j’en parle :

Lorsque j’étais en 4ème, je découvrais, fort impressionné, les récits de Lovecraft, et sous le coup de cette impression je décidais un jour d’inclure le nom du dieu Cthulhu dans une de mes rédactions. Je n’avais pas copié la structure d’un récit ou plus que le nom du dieu, peut-être aurais-je dû, mais simplement fait un clin d’œil. Réaction de ma prof de l’époque : le nom fut entouré de rouge avec une remarque dans la marge : « c’est bien beau d’inventé des noms de dieux, encore faudrait-il qu’ils soient prononçables ».

Bon …

Je comprends bien la lutte qui était menée par une partie de la culture française contre l’invasion anglo-saxonne. J’irais même jusqu’à dire que je l’approuve. Mais encore faut-il savoir contre quoi on lutte, et savoir reconnaitre la qualité là où elle est.

Aujourd’hui, ma fille étudie Hunger Games en classe. Comme la roue tourne …

Plainte mise à part, si quelqu’un ignore qui est Lovecraft, je ne peux que lui conseiller de se renseigner, il s’agit après tout d’un des écrivains américains les plus influents, bien que cette influence n’ait été visible que bien après sa mort.

Je n’aime pourtant généralement pas l’horreur. J’ai dû me forcer à lire au moins 3 livres de Stephen King par exemple, et je les ai tous détestés.

Il y a pourtant chez Lovecraft quelque chose d’unique qui me plait, qui me parle. Je ne suis pas le seul, vu le succès (posthume) de l’auteur. Je ne sais pas si c’est lié uniquement à son style, à ses récits, ou c’est autre chose. L’horreur présentée par Lovecraft me parle certainement beaucoup plus parce qu’il ne s’agit pas simplement d’un tueur ou même d’une simple organisation maléfique. Si je déteste généralement les récits d’horreur c’est avant tout parce que je n’arrive pas du tout à me mettre dans la peau des protagonistes qui fuient un danger contre lequel ils peuvent combattre. Ce n’est pas du tout le cas dans les récits du mythe de Cthulhu. Les protagonistes ne sont généralement pas effrayés par de simples cultistes. Dans le récit même de l’appel de Cthulhu, ils en font même un massacre. Leur terreur n’est pas artificielle, provoquée par un sentiment d’impuissance sans logique. Non, la terreur vient de la réalité de ce qu’ils doivent affronter : des êtres gigantesques, immortels et dont la nature et les capacités vont au-delà de la science de l’humanité.

Peut-être suis-je aussi particulièrement sensible au style de Lovecraft, que ma suspension d’incrédulité est plus facile lorsque je suis face à un style d’écriture « ancien » du XIXe ou début XXe que j’associe au roman. En tout cas j’aime ce style et je trouve la prose très agréable.

Que dire de plus sur l’appel de Cthulhu ? Ce n’est pas un classique pour rien, c’est à lire et à apprécier.

19 commentaires sur « Le livre du jour : l’appel de Cthulhu »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :